NL : FR
 Flux RSS
Arrow Plan du site

Notre mission

' L'AFCN promeut la protection efficace de la population, des travailleurs et de l'environnement
contre les dangers des rayonnements ionisants'.

RADON

Médecine Nucléaire

Index

Utilisation de radionucléides à des fins de diagnostic in vivo ou in vitro ou de thérapie dans le cadre de la médecine nucléaire (art. 53.4)


Les radionucléides destinés à des fins médicales dans le cadre de la médecine nucléaire ne peuvent être utilisés que par les détenteurs du diplôme légal de docteur en médecine, chirurgie et accouchements ou du grade académique de médecin et qui ont reçu à cet effet une autorisation de l'Agence fédérale de Contrôle nucléaire. Plus d'infos ...

 Retour en haut de page

Formation continue


Les nucléaristes autorisés sont tenus d'entretenir et de développer leurs connaissances et leur compétence en radioprotection dans le cadre d'une formation continue de niveau universitaire (article 53.1 de l'arrêté royal du 20 juillet 2001).

Avec l'assentiment du secteur (BelNuc et GBS), l'AFCN a fixé comme suit les critères minimaux de la formation continue en radioprotection pour les médecins en médecine nucléaire : 3 heures de formation de niveau universitaire par an, en insistant sur les 3 heures par an (ce qui signifie qu'il ne suffit pas de suivre 30 heures une fois tous les 10 ans).

La formation continue doit porter sur les applications du domaine spécialisé concerné. Elle doit, par exemple, servir à rafraîchir les principes de base en radioprotection ou à découvrir les nouvelles évolutions au niveau :

  • des incidences des rayonnements ionisants ;
  • de la justification de l'utilisation des sources de rayonnements ionisants ;
  • de l'optimisation de la dose ;
  • des techniques utilisées ;
  • de la législation.

Cette formation continue prend évidemment en considération les grands congrès ou symposiums (inter)nationaux (BelNuc, EANM, ...), mais également les initiatives à échelle plus locale telles que les séances de GLEM, les activités de formation en matière de qualité et d'audits cliniques, etc. A cet égard, le nombre d'heures de formation continue sera fixé par l'AFCN sur base du programme scientifique qu'il est préférable d'envoyer préalablement à l'AFCN pour qu'il puisse être immédiatement publié sur le site web de l'AFCN avec indication du nombre d'heures approuvées.

Un modèle de rapport d'activités ProlongationMNOK a été établi en concertation avec le Jury médical. Ce modèle comporte un volet « formation continue en radioprotection et optimisation de la dose au patient » et doit être utilisé comme formulaire de demande pour la prolongation de l'autorisation. Le rapport d'activités peut être transmis par voie électronique à l'adresse medicaljury@fanc.fgov.be. La qualité du rapport fera ensuite l'objet d'un avis du Jury médical.

 Retour en haut de page

Auxiliaires (art. 53.2)


Les infirmiers(ères), paramédicaux et personnes assimilées ne peuvent manipuler des radionucléides à des fins médicales que sur instructions et sous la surveillance et la responsabilité effectives de médecins-spécialistes en médecine nucléaire qui possèdent une autorisation pour l'utilisation de radionucléides dans le cadre de la médecine nucléaire.

L'exploitant de l'établissement veille à ce que les « auxiliaires » aient reçu une formation qui correspond à leurs activités professionnelles ainsi qu'une formation continue dans la discipline concernée. L'article 53.2 du RGPRI décrit les détails de ces conditions minimales. Plus d'infos ...

 Retour en haut de page

Expert en radiophysique médicale (art. 51.7)


L'exploitant d'établissements comprenant des installations de médecine nucléaire doit demander l'assistance d'experts en radiophysique médicale pour l'organisation et la mise en œuvre des mesures nécessaires pour assurer la radioprotection du patient et le contrôle de qualité de l'appareillage.

Les coordonnées des experts agréés en radiophysique médicale figurent sur la Liste Médecine nucléaire. Plus d'infos ...

 Retour en haut de page

Instructions et informations pour le patient subissant un traitement ou un diagnostic au moyen de radionucléides (art. 51.2.4)


Dans le cas d'un patient subissant un traitement ou un diagnostic au moyen de radionucléides, le médecin qui assume la responsabilité médicale de l'exposition lui remet, en personne ou à son tuteur légal, des instructions écrites en vue de restreindre, dans la mesure du possible, les doses et les contaminations pour les personnes qui seront en contact direct ou indirect avec le patient. Il doit également lui fournir des informations objectives et compréhensibles sur les risques des rayonnements ionisants.

Les instructions sont fournies par le médecin avant que le patient ne quitte l'hôpital ou la clinique ou tout autre établissement similaire. Plus d'infos ...

 Retour en haut de page

Pénurie de Technétium 99m (Tc-99m)


Le Technétium-99m est un radio-isotope qui – couplé à une molécule porteuse – est utilisé en médecine nucléaire pour effectuer le diagnostic de nombreuses maladies. Ce Tc-99m est mis à la disposition des services de médecine nucléaire sous forme d'un générateur [Mo-99]-[Tc-99m]. Ce molybdène-99 n'est mondialement produit que par quelques réacteurs et purifié que par quelques installations.

Ces dernières années, différents réacteurs et installations de purification ont été arrêtés temporairement pour cause d‘entretien planifié ou de problèmes techniques. Avec chaque fois pour conséquence des pénuries de générateurs [Mo-99]-[Tc-99m].

Pour plus de renseignements, veuillez consulter le site web suivant :

http://www.fagg-afmps.be/fr/news/news_technetium.jsp

 Retour en haut de page

Définition de niveaux de référence


Une façon d'optimiser la dose au patient en médecine nucléaire consiste à fixer des niveaux de référence sous forme de l'activité des produits radiopharmaceutiques administrés et sur base de patients types. Cliquez ici pour de plus amples renseignements sur l'enquête DRL de 2011 menée par l'AFCN en collaboration avec BelNuc et la SBPH.

 Retour en haut de page

Image Gently – imagerie pédiatrique


En 2008, l'alliance de radioprotection en imagerie pédiatrique a lancé la campagne Image Gently. Par cette initiative, elle entendait sensibiliser les acteurs de l'imagerie pédiatrique à l'importance des doses de rayonnement administrées aux enfants. De son côté, l'AFCN s'efforce de soutenir pleinement les initiatives comme celle-ci. Le 9 février 2011, l'Agence fédérale de Contrôle nucléaire a adhéré à l'Alliance for Radiation Safety in Pediatric Imaging pour aider cette dernière à acheminer l'information vers les utilisateurs belges. Diverses brochures ont été traduites et l'AFCN tentera de sensibiliser, dans notre pays, les divers acteurs de la radiologie pédiatrique à l'importance de la radioprotection des enfants.

 Retour en haut de page


Documents


Dernière mise à jour
08/09/2014 - 14:52


Contact

 
 
 

INES

 


 version imprimable Home

Copyright 2013 © - Mention légale