NL : FR
 Flux RSS
Arrow Plan du site

Notre mission

' L'AFCN promeut la protection efficace de la population, des travailleurs et de l'environnement
contre les dangers des rayonnements ionisants'.

RADON

- PROFESSIONNELS -

Découvrez l'information destinée aux acteurs professionnels et accédez rapidement à l'information que vous cherchez.

- POPULATION -

Découvrez l'information destinée à la population et accédez rapidement à l'information que vous cherchez.



Contamination externe d'un travailleur chez Belgoprocess : INES 1

24 juin 2016 - Le mercredi 22 juin 2016, un travailleur de Belgoprocess a subi une contamination externe. L'air a été contaminé durant des travaux préparatoires pour le retraitement de sources radioactives (aiguilles au radium), lors de l'ouverture d'un emballage. Les mesures confirment que cette contamination est due à un dégagement de radon, un gaz noble, produit de fission du radium.

Le travailleur a été décontaminé. Aucune contamination interne n'a été constatée. D'après les mesures de contrôle effectuées dans le bâtiment, aucune autre contamination ne s'est produite.

>> Lire la suite



Enquête judiciaire sur des certificats d'assurance qualité falsifiés en France : l'AFCN investigue sur un éventuel impact en Belgique

22 juin 2016 - Le 18 avril 2016, l'autorité française de sûreté nucléaire (ASN) communiquait sur son site web à propos d'une enquête judiciaire menée à l'encontre d'une petite entreprise française qui livre des composants à des fabricants d'équipements industriels, notamment pour le secteur nucléaire. Cette entreprise aurait falsifié le certificat d'assurance qualité de l'organisme de contrôle agréé lorsque le composant ne satisfaisait pas aux spécifications requises.

Lors d'une réunion bilatérale mi-mai 2016, l'ASN a informé l'AFCN du fait que les composants concernés ont possiblement été livrés à des fabricants d'équipements livrés dans les centrales nucléaires belges. L'AFCN a dès lors donné la consigne à Electrabel de vérifier si les centrales nucléaires belges contiennent des composants originaires de la firme en question.

>> Lire la suite



L'AFCN enquête sur des irrégularités découvertes dans des dossiers d'assurance qualité de l'usine Creusot Forge

22 juin 2016 - Le 3 mai 2016, l'autorité française de sûreté nucléaire (ASN) a communiqué sur son site web qu'elle menait une enquête à propos d'irrégularités découvertes dans le processus de contrôle qualité de l'usine Creusot Forge. Cette filiale d'AREVA produit de grands composants forgés et moulés en acier, entre autres pour l'industrie nucléaire.

Une enquête interne a révélé que, depuis sa création en 1965, l'entreprise a modifié les dossiers officiels de certains composants. Certaines données relatives aux paramètres de production et aux résultats des tests de qualité ont été transformées ou même complètement effacées. Selon AREVA, cette pratique concernerait environ 400 composants au total, dont une partie a été livrée à des clients en-dehors de la France.

>> Lire la suite



Tihange 3 : anomalie classée au niveau 1 de l'échelle INES

15 juin 2016 - Le lundi 30 mai dernier, il a été constaté lors d'une vérification périodique qu'une chaîne de mesure de la radioactivité du réacteur de Tihange 3 était restée en position de test, et donc inactive, depuis plusieurs jours.

La radioactivité ambiante de la salle des commandes du réacteur est mesurée en permanence par deux de ces chaînes afin de détecter toute élévation du taux de radioactivité. L'autre chaîne de mesure est quant à elle restée en permanence opérationnelle. Cette anomalie n'a donc posé aucun problème de sûreté.

>> Lire la suite



Tihange 3 : anomalie classée au niveau 1 de l'échelle INES

2 juin 2016 - Le jeudi 26 mai dernier, il a été constaté lors d'un test périodique qu'une des chaînes de mesure de la pression du circuit de refroidissement primaire du réacteur de Tihange 3 était indisponible. La pression du circuit de refroidissement primaire est mesurée en permanence afin de détecter toute dépressurisation imprévue et arrêter le réacteur si nécessaire. Les autres chaines de mesure de la pression du circuit de refroidissement primaire étaient quant à elle disponibles. Cette anomalie n'a donc posé aucun problème de sûreté.

La chaine indisponible a été rendue à nouveau disponible par Electrabel dans les délais requis par les spécifications techniques pour l'exploitation sûre du réacteur de Tihange 3.

>> Lire la suite



Réunion bilatérale annuelle des autorités de sûreté nucléaire belge et suisse

27 mai 2016 - Ces lundi 23 mai et mardi 24 mai 2016, l'AFCN a accueilli dans ses locaux ses collègues de l'autorité de sûreté suisse ENSI (Inspection Fédérale de la Sûreté Nucléaire) dans le cadre des réunions bilatérales annuelles. Ces réunions, qui sont organisées depuis plusieurs années déjà, ont pour objectif d'échanger sur la collaboration entre la Suisse et la Belgique sur le plan de la sûreté nucléaire.

L'AFCN, sa filiale technique Bel V et ENSI ont abordé différents sujets d'actualité, en particulier l'exploitation à long terme de Doel 1 & 2, le programme d'amélioration de la culture de sûreté à Tihange et le processus de recherche d'un site en Suisse pour le stockage en grande profondeur de déchets radioactifs.

>> Lire la suite



THV SeReAnt : anomalie classée au niveau 1 de l'échelle INES

19 mai 2016 - Le 18 avril 2016, lors d'un contrôle périodique sur le site anversois de l'entreprise THV SeReAnt, l'organisme de contrôle AIB Vinçotte Controlatom a constaté que la vanne d'une source de rayonnement était en position ouverte bien que tout indiquait qu'elle était fermée. L'enquête a révélé que la vanne pneumatique (vanne à air comprimé) n'avait pas été remontée correctement lors de la dernière manipulation de la source.

Il s'agissait d'une source radioactive de césium. Le 10 février 2016, un travailleur avait démonté le conteneur en plomb de cette source radioactive de césium. La source faisait partie d'un densimètre. Les entreprises de dragage utilisent ce densimètre pour vérifier la densité du sable aspiré. Le travailleur qui a effectué le démontage était employé par un sous-traitant et n'avait pas reçu la formation nécessaire. La vanne de la source de rayonnement avait été fermée pneumatiquement et cadenassée avant le début des travaux. Le conteneur de source avait ensuite été entreposé dans un coin reculé d'une halle de production.

>> Lire la suite



Belgoprocess: anomalie classée au niveau 1 sur l'échelle INES

11 mai 2016 - Les relevés de la seconde moitié d'avril ont fait apparaître que les limites de concentration pour les rejets atmosphériques de tritium avaient été faiblement dépassées dans un batîment de stockage de lots spéciaux de déchets chez Belgoprocess. Des mesures complémentaires ont permis de déterminer que le dégagement de tritium provenait d'un emballage d'ampoules de tritium.

Cette concentration plus élevée en tritium contrevenait aux directives et procédures internes, ainsi qu'aux dispositions réglementaires pour le stockage de ce type de déchets. Ces déchets ont donc été immédiatement réemballés dans un emballage métallique scellé afin de prévenir tout autre dégagement de tritium.

>> Lire la suite



Doel 3 : anomalie classée au niveau 1 sur l'échelle INES

2 mai 2016 - Le vendredi 19 février 2016, des inspecteurs de Bel V ont découvert que des grilles avaient été remplacées par erreur par des trappes incendie dans un local de la centrale nucléaire de Doel 3 où se trouvent des pompes. Ce remplacement avait pour but de renforcer la protection contre l'incendie. Toutefois, le risque d'inondation n'avait pas été suffisamment pris en compte. En cas de bris dans la tuyauterie du bâtiment, l'eau accumulée dans ce local de pompes doit pouvoir s'écouler vers les caves sous-jacentes. Au contraire, les trappes incendie retiendraient l'eau, ce qui pourrait entraîner une inondation des locaux et avoir pour conséquence de rendre ces pompes indisponibles. La fonction de ces pompes en question est de pouvoir alimenter en eau les générateurs de vapeur en cas d'accident.

Suite à ces constatations, Electrabel a pris toutes les mesures nécessaires pour garantir la protection des locaux concernés contre le feu et les inondations.

>> Lire la suite



Tchernobyl, 30 ans plus tard

26 avril 2016 - Le 26 avril 1986, vers minuit, survient une lourde explosion dans le cœur du réacteur de l'unité 4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl, suivie d'un incendie violent qui dégage un nuage radioactif, lequel se dirige vers de nombreux pays européens dont la Belgique. Le réacteur endommagé rejette alors des particules radioactives dans l'atmosphère pendant une dizaine de jours.

La catastrophe nucléaire de Tchernobyl est classée au niveau 7 de l'échelle INES, le niveau le plus élevé. On comprend immédiatement qu'il s'agit d'un des plus graves accidents nucléaires, si pas le plus grave de l'histoire.

30 ans plus tard, on discute toujours de l'impact de cette catastrophe en termes de santé publique et d'écologie. Et que doit-on faire à présent de la centrale ukrainienne touchée?

>> Lire la suite



Réaction aux articles concernant le rapport de l'audit de la communication de l'AFCN

25 avril 2016 - L'AFCN prend acte des articles de presse parus aujourd'hui concernant le rapport de l'audit de la communication de l'AFCN. L'AFCN s'étonne que ce rapport (ou des parties de ce rapport) ait fuité dans la presse. La direction de l'AFCN n'a pas encore reçu ce rapport et n'a a fortiori pas encore pris connaissance de son contenu.

L'AFCN est consciente qu'il y a matière à amélioration en ce qui concerne l'organisation et le fonctionnement de la communication. C'est justement pour cette raison qu'un audit a été demandé. L'objectif d'un audit est de révéler les points d'achoppement, de façon à les traiter au moyen d'un plan d'action adapté. C'est dans ce sens que de nombreux collaborateurs ont livré leur contribution à cet audit.

Il est par contre inacceptable qu'un tel rapport soit ainsi exploité volontairement, de manière hâtive, nuisant par là publiquement aux collaborateurs et à toute l'organisation.

Dès que le rapport sera en notre possession et que nous aurons pu en tirer les conclusions nécessaires, nous communiquerons sur le plan d'action qui en découle, mais pas avant.



“Our conclusions regarding the safety of Doel 3 and Tihange 2 remain unchanged, despite what Minister Hendricks says”

20th April 2016 - The FANC is surprised to learn that Barbara Hendricks (SPD), the German Minister for the Environment, Nature Conservation and Nuclear Safety (BMU), calls upon Belgium to shut Doel 3 and Tihange 2 down again for an indefinite period of time. Her statement comes in the aftermath of a meeting between the FANC and representatives of the BMU and the RSK (Reaktor-Sicherheitskommission) on 5 and 6 April 2016 in Brussels.

The points that were raised by the German representatives during this meeting did not compromise the FANC's point of view, nor do Minister Hendrick's statements. The FANC remains convinced that the Doel 3 and Tihange 2 comply with international safety standards and that there is no need to shut down these units from a nuclear safety point of view.

>> Read more



Les déclarations de la ministre Hendricks ne remettent pas en question les conclusions de l'AFCN sur Doel 3 et Tihange 2

20 avril 2016 - L'AFCN prend acte, non sans étonnement, des déclarations de la ministre allemande de l'Environnement, de la Protection de la nature, de la Construction et de la sûreté des réacteurs (BMU), Madame Barbara Hendricks (SPD). Ses déclarations surviennent malgré une réunion entre l'AFCN, le BMU et la RSK (Reaktor-Sicherheitskommission) les 5 et 6 avril à Bruxelles.

Ni les discussions menées durant cette réunion, ni les déclarations de la ministre Hendricks, ne déstabilisent les conclusions de l'AFCN. Les centrales de Doel 3 et Tihange 2 répondent aux exigences de sûreté les plus sévères.

>> Lire la suite



Troisième transport de combustible irradié des Pays-Bas vers la France

20 avril 2016 - Le troisième transport depuis Borssele (EPZ) aux Pays-Bas vers La Hague (AREVA) en France, à travers le territoire belge, s'est déroulé ce mardi 19 avril 2016 dans de bonnes conditions de sûreté. Durant la période 2014-2016, d'autres transports de combustible irradié auront lieu depuis les Pays-Bas vers la France en passant par la Belgique.

>> Lire la suite



Première réunion bilatérale entre les autorités de sûreté nucléaire allemande et belge

8 avril 2016 - Ces mardi 5 et mercredi 6 avril, l'AFCN a reçu dans ses locaux à Bruxelles des experts de l'autorité de sûreté nucléaire allemande et de sa commission scientifique.

Cette première réunion bilatérale émane d'un accord entre l'Allemagne et la Belgique, relatif aux échanges d'informations et d'expérience et à la coopération en matière de sûreté nucléaire et de radioprotection.

>> Lire la suite



Découverte d'une source radioactive hors contrôle règlementaire – INES 1

1 avril 2016 - Le 11 mars 2016, une source radioactive a été retrouvée dans un entrepôt d'une entreprise industrielle spécialisée en assainissement et nettoyage des sols, située en Brabant Flamand. L'entreprise n'avait plus connaissance de la présence ou de l'historique de cette source, qui n'a fait l'objet d'aucun contrôle règlementaire durant 17 ans.

L'enquête menée sur place par l'AFCN et l'organisme de contrôle agréé AIB-Vinçotte Controlatom a permis de déterminer que l'objet retrouvé est un appareil de mesure utilisé pour des tests de débit et d'étanchéité. L'appareil en question contenait une pastille radioactive scellée dont l'activité nominale était de 3,7 GBq en 1979. L'appareil démonté a été évacué totalement intact et dans les règles de l'art. L'activité actuelle de la source est d'environ 1,6 GBq. La source a finalement été évacuée pour retraitement le 17 mars 2016.

>> Lire la suite



Tihange 1 : anomalie classée au niveau 1 de l'échelle INES

30 mars 2016 - Le mardi 15 mars 2016, des opérations de maintenance ont été menées sur le moteur diesel de secours 1 du réacteur 1 de la centrale nucléaire de Tihange. Les règles imposent dans cette situation que le second moteur diesel de secours ainsi que le moteur diesel de remplacement soient disponibles. Or, un agent de maintenance s'est trompé lors du démontage d'un clapet sur la tuyauterie de refroidissement du moteur diesel . Il est intervenu sur le clapet du circuit du moteur 2 et non sur celui du moteur 1, rendant ainsi le moteur 2 indisponible.

>> Lire la suite



Du Césium-137 radioactif mesuré à Helsinki : pas d'augmentation des valeurs mesurées en Belgique

10 mars 2016 - Ce mardi 8 mars, l'autorité de sûreté finlandaise STUK a mesuré des valeurs anormales de Césium-137, un isotope radioactif instable du Césium. La contamination s'élevait à 4 milliBecquerel par mètre cube d'air. Bien qu'anormale, cette valeur ne représente pas de danger pour la santé de la population.

>> Lire la suite



Deuxième inspection conjointe de l'AFCN et l'ANVS néerlandaise

8 mars 2016 - La deuxième inspection croisée de l'Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN) et de l'Autorité néerlandaise de Sûreté Nucléaire et de Radioprotection (ANVS) s'est déroulée aujourd'hui sur le site de la centrale nucléaire de Borssele. Ces inspections croisées s'inscrivent dans le cadre d'accords internationaux.

>> Lire la suite



Réaction de l'AFCN suite aux questions posées sur le risque sismique autour de Doel 1&2

8 mars 2016 - L'AFCN est membre de WENRA et à ce titre, partage entièrement les nouvelles recommandations formulées en 2014 sur le risque sismique. Comme tous les pays européens, l'autorité de sûreté belge veillera à une transposition de ces nouvelles recommandations dans sa réglementation nationale. Avant toute adaptation du cadre légal belge, ces recommandations ne sont pas contraignantes.

L'AFCN a toutefois entamé dès 2015, et donc de manière proactive et sans attendre la transposition dans le cadre légal belge, des concertations avec Electrabel afin que l'exploitant puisse préparer un plan d'action qui répondra aux normes prévues dans le nouvel arrêté royal prévu pour fin 2017.

>> Lire la suite



Fukushima, cinq ans après

8 mars 2016 - 11 mars 2011. Un tremblement de terre de magnitude 9.0 sur l'échelle de Richter frappe violemment la côte nord-est du Japon. S'ensuit un tsunami d'une dizaine de mètres de haut, qui laisse derrière lui d'énormes dégâts. Plusieurs milliers de personnes périssent dans la catastrophe. La centrale nucléaire de Fukushima Daiichi est elle aussi touchée. Une fusion du cœur se produit dans trois des six réacteurs. Le gouvernement japonais fait évacuer la population dans un rayon de 20 kilomètres autour de la centrale.

En réaction à l'accident de Fukushima, il est décidé de soumettre toutes les centrales nucléaires européennes à des tests de résistance. Ces stress tests ont pour objectif d'évaluer dans quelle mesure les installations peuvent résister à des événements naturels extrêmes, comme un tremblement de terre, une inondation ou un cyclone. La Belgique décide d'élargir la portée de ces stress tests aux événements liés à l'activité humaine, tels qu'une chute d'avion ou une cyberattaque.

>> Lire la suite



Réaction de l'AFCN à l'interview de Walter Bogaerts parue dans le Knack du 2 mars 2016

3 mars 2016 - Une interview du Professeur Walter Bogaerts, menée par le journaliste Erik Raspoet, a été publiée dans le Knack de ce mercredi 2 mars 2016. Dans celle-ci, le Professeur Bogaerts écorne la compétence, l'intégrité scientifique et l'honnêteté de l'AFCN vis-à-vis du grand public et des médias, entre autres.

Trois pages et demi sont consacrées aux opinions du Professeur Bogaerts, contre une demi-page pour la réaction de l'AFCN. Nous remercions encore Monsieur Raspoet de nous avoir permis de réagir avant la publication de l'interview. Nous regrettons cependant qu'il ait opéré une sélection dans les réponses que nous lui avons fournies. Nous sommes d'avis que dans un dossier aussi complexe et sensible que celui des cuves de Doel 3 et de Tihange 2, il est indispensable d'avoir à sa disposition tous les arguments de toutes les parties afin de pouvoir se forger sa propre opinion, au risque de désinformer le lecteur ou d'orienter son jugement. C'est pourquoi il nous semble opportun de diffuser ci-dessous, en intégralité, les réponses que nous avons formulées aux principales critiques du Professeur Bogaerts.

>> Lire la suite



Mise en garde relative aux contrôles des vélos par rayons X lors de courses professionnelles

3 mars 2016 - Suite aux récentes découvertes de vélos équipés d'assistance électrique au pédalage lors de courses professionnelles, les fédérations cyclistes belges ont décidé de procéder à des contrôles renforcés. Ceux-ci sont notamment menés au moyen de générateur de rayons X. L'AFCN en appelle à la vigilance du secteur cycliste professionnel et de la population dans son ensemble. Ces générateurs de rayons X pourraient en effet être utilisés à proximité d'un public non averti et l'exposer éventuellement à un risque d'irradiation. Toutes les mesures nécessaires doivent donc être prises pour assurer la sûreté et la radioprotection du public et des opérateurs lors de ces contrôles.

>> Lire la suite



Troisième réunion de la Commission belgo-luxembourgeoise de Sûreté Nucléaire et de Radioprotection

18 février 2016 - La troisième réunion de la Commission belgo-luxembourgeoise de Sûreté Nucléaire et de Radioprotection a eu lieu le jeudi 11 février dernier dans les locaux de l'AFCN à Bruxelles. La mise en place de cette Commission émane d'un accord passé le 14 mai 2013 entre le Ministre belge de l'Intérieur et le Ministre luxembourgeois de la Santé, portant sur l'organisation de la coopération bilatérale en matière de sûreté nucléaire et de radioprotection.

>> Lire la suite



Doel 1 et 2 : fin de la mission de l'AIEA

9 février 2016 - L'Agence Internationale de l'Énergie Atomique (AIEA) a mené une mission à la centrale nucléaire de Doel du 1er au 9 février 2016. Cette mission préparatoire, organisée à la demande du gouvernement belge et de l'AFCN, fixe le cadre de référence pour la mission SALTO prévue à Doel 1 et 2 en 2017.

Une mission SALTO (Safety Aspects of Long Term Operation) est un service fourni par l'AIEA à ses états membres souhaitant soumettre l'exploitation à long terme (Long Term Operation ou LTO) de leurs réacteurs nucléaires à une revue des pairs internationale. Lors d'une telle mission, des experts sélectionnés par l'AIEA évaluent le projet d'exploitation à long terme par le biais de thématiques bien ciblées : gestion des ressources humaines et des connaissances, gestion du vieillissement des composants mécaniques et électriques, génie civil, organisation interne et gestion des modifications apportées aux installations.

>> Lire la suite



Démantèlement de FBFC International : arrêt temporaire de la libération de matières radioactives

3 février 2016 - FBFC International est un établissement de classe I situé à Dessel, qui produisait des éléments combustibles destinés aux centrales nucléaires. L'entreprise a arrêté l'ensemble de ses activités de production et l'autorisation de démantèlement pour l'ensemble du site a été délivrée par arrêté royal en 2013.

Suite à une inspection inopinée le mercredi 27 janvier 2016, l'AFCN a constaté un manque de connaissance des procédures pour les mesures de libération par les opérateurs. L'Agence a donc exigé l'arrêt immédiat des activités liées à la libération de matières radioactives.

>> Lire la suite



IRE : anomalie classée au niveau 1 de l'échelle INES

28 janvier 2016 - Ce 14 janvier 2016, lors d'opérations de remise en état des cellules de production, une contamination inattendue par de l'iode 131 est survenue au niveau du laboratoire où étaient présents plusieurs opérateurs. La contamination de l'air a été immédiatement détectée par les systèmes automatiques de mesure et les opérateurs ont été pris en charge directement. Seul un opérateur présentait un très faible niveau de contamination. Les examens réalisés sur les opérateurs confirment que l'impact sur ceux-ci est négligeable.

>> Lire la suite



Première inspection croisée de l'AFCN et de l'autorité néerlandaise de sûreté nucléaire ANVS

20 janvier 2016 - Ce mercredi 20 janvier 2016 a eu lieu la première inspection croisée avec l'Autorité néerlandaise de Sûreté Nucléaire et de Radioprotection (ANVS - Autoriteit Nucleaire Veiligheid en Stralingsbescherming) sur le site de la centrale nucléaire de Doel. L'ANVS, homologue néerlandaise de l'AFCN, a été fondée en 2015. Cette organisation indépendante centralise l'expertise néerlandaise en matière nucléaire, auparavant dispersée au sein de différentes instances.

Lors d'une inspection croisée, les inspecteurs de l'AFCN et de Bel V sont accompagnés par plusieurs collègues d'une autorité de sûreté nucléaire étrangère, présents en qualité d'observateurs. L'inspection croisée de ce 20 janvier était une première pour l'ANVS qui a dépêché plusieurs experts sur le site de la centrale nucléaire de Doel. Lors de la prochaine inspection croisée, des représentants de l'AFCN et de Bel V participeront à leur tour à une inspection de l'ANVS à la centrale nucléaire de Borssele.

>> Lire la suite



Avis du Conseil scientifique sur le plan d'urgence nucléaire et radiologique

15 janvier 2016 - A la demande du Conseil d'administration de l'Agence fédérale de Contrôle nucléaire, le Conseil scientifique des Rayonnements ionisants a formulé un avis sur la planification d'urgence nucléaire et radiologique en Belgique, et en particulier sur les zones de planification d'urgence. Ces plans nucléaires sont revus à intervalles réguliers.

>> Lire la suite



FANC invites safety authorities to international information meeting on Doel 3 and Tihange 2 RPV issue

12 January 2016 - On Monday and Tuesday 11 and 12 January 2016 the Federal Agency for Nuclear Control (FANC) hosted in Brussels for the safety authorities an international workshop on the Doel 3 and Tihange 2 reactor pressure vessels issue. About fifty experts originating from fifteen countries (Austria, Belgium, Czech Republic, England, France, Germany, Hungary, Japan, Luxemburg, Netherlands, Poland, Spain, Sweden, Switzerland and United States) - along with EU, OECD and IAEA experts - took part in this meeting.

>> Read more



L'AFCN convie les autorités de sûreté à une réunion d'information internationale sur le dossier des cuves de Doel 3 et Tihange 2

12 janvier 2016 - Ces lundi 11 et mardi 12 janvier 2016, l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN) a organisé à Bruxelles un workshop international sur le dossier des cuves des réacteurs de Doel 3 et de Tihange 2, à l'attention des autorités de sûreté. Ont participé à cette réunion une cinquantaine d'experts de quinze pays (Allemagne, Angleterre, Autriche, Belgique, Espagne, États-Unis, France, Hongrie, Japon, Luxembourg, Pays-Bas, Pologne, République Tchèque, Suède et Suisse), ainsi que des experts de l'Union Européenne, de l'OCDE et de l'AIEA.

>> Lire la suite



Arrêts des réacteurs de Doel 3 et Doel 1

4 janvier 2016 - Ces derniers jours, deux réacteurs de la centrale nucléaire de Doel ont été mis à l'arrêt. Dans les deux cas, l'arrêt a été causé par un problème dans la partie non-nucléaire de la centrale.

Le 25 décembre 2015, le réacteur de Doel 3 a été mis manuellement à l'arrêt après la découverte d'une fuite limitée sur un circuit d'alimentation en eau d'un générateur de vapeur. L'analyse a permis de déterminer qu'un défaut à une soudure du circuit était à l'origine de la fuite. Une réparation a dès lors été effectuée. Un autre problème a cependant été constaté sur un disjoncteur qui relie l'alternateur de Doel 3 au réseau à haute tension. Les réparations à effectuer sur ce disjoncteur nécessitent de faire appel à une firme spécialisée. Le réacteur sera redémarré lorsque les réparations nécessaires auront été réalisées.

Le 2 janvier 2016, le réacteur de Doel 1 s'est mis automatiquement à l'arrêt suite à un problème à l'alternateur. Ce dernier se situe dans la salle des machines et transforme l'énergie mécanique de la turbine en électricité. Electrabel a entretemps pris les mesures nécessaires pour permettre le bon fonctionnement des installations et Doel 1 a été redémarré ce 4 janvier 2016.

Electrabel a informé immédiatement l'AFCN de ces deux événements, conformément à la procédure de notification des incidents et événements. Après analyse, l'AFCN confirme que ces événements n'ont eu aucun impact sur la sûreté des installations et qu'aucun élément était de nature à nécessiter une action directe de l'AFCN (par exemple une inspection réactive). Pour ces mêmes raisons, ces deux événements ne sont pas classés sur l'échelle INES (International Nuclear Event Scale).



L'AFCN donne son feu vert au redémarrage de Doel 1 et 2

22 décembre 2015 - L'Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN) a donné ce jour son feu vert au redémarrage effectif des réacteurs nucléaires de Doel 1 et 2. Plus tôt cette année, l'exploitant Electrabel avait mis ces deux réacteurs à l'arrêt en application de la loi sur la sortie du nucléaire belge, qui stipulait que les unités de Doel 1 et 2 ne pourraient plus produire d'électricité respectivement après le 15 février 2015 et le 1er décembre 2015. Le parlement fédéral a entre-temps amendé cette loi pour autoriser la production d'électricité jusqu'en 2025 sur les unités de Doel 1 et 2. Cette prolongation était toutefois conditionnée au respect des exigences techniques de sûreté fixées par l'AFCN pour les deux réacteurs. A cet effet, Electrabel devait mettre en œuvre une série d'actions prioritaires. L'AFCN et sa filiale technique Bel V ont pu vérifier que toutes ces actions ont été finalisées. Par conséquent, les conditions préalables au démarrage de l'exploitation à long terme des deux unités ont été remplies.

>> Lire la suite



>> MESSAGES PRECEDENTS


Contact

 
 
 

INES

 


 version imprimable Home

Copyright 2013 © - Mention légale